Découverte de Saiyabuli

Publié le par Véro

Bienvenue dans un monde où il ne sert à rien de parler anglais. J'ai nommé la capitale d'une province située non loin de la Thailande. La majorité des éléphants du pays sont concentrés dans cette province, qui ne voit passer de que rares occidentaux.
Durant trois jours j'ai donc été contrainte de communiquer qu'avec le maigre vocabulaire que je maitrise ainsi qu'avec mes mains. Afin de trouver une guesthouse j'ai donc mimer regarder, marcher, dormir...malgré cela j'ai fini par dénicher la perle des GH: une famille adorable, une chambre et une salle de bain on ne peut plus propre (suffisamment rare pour être souligné) et une localisation parfaite. En plus j'ai bien aimé la décoration!

 

Laos-part-II 1499

 

Je décidai de déjeuner une spécialité laotienne: du lâap au poulet (qui peut-être au poisson crû ou au boeuf), il s'agit d'une salade contenant notamment la viande hâchée avec de la menthe, de la citronnelle et tout un mix d'épices. Le tout avec du riz gluant et ma petite bière lao préférée! C'est là que j'entendis des coups de sifflets venant de la Nam Houng (affluent du Mékong) s'écoulant en contrebas de la terrasse du restaurant.

 

Laos-part-II 1339

 

Les hommes préparaient en fait la compétition à venir. Afin de fêter la fin de la saison des pluies, les laotiens font deux à trois jours de fête au cours desquels se déroulent des courses de pirogues. Chaque village de la province peut y participer.
Ainsi et ce durant les deux jours précédants les festivités, j'entendais et j'assistais à leurs entrainements.

 

Laos-part-II 1347

Publié dans Laos

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article