Ultime conclusion sur la Chine - Part I

Publié le par Véro

Déjà trois semaines d'écoulées depuis mon arrivée en Chine, difficile à croire. Au cours des deux premières j'ai voyagé seule dans le sud ouest de la Chine et cela a été l'occasion d'une part de découvrir des paysages spectaculaires, d'autre part de rencontrer des chinois accueillants et curieux.


Que dire des environs de Guilin et de Yangshuo qui ont été sculptés par l'érosion de plaques calcaires offrant aujourd'hui de jolis karsts qu'une croisière (tourisme de masse) permet de découvrir. La campagne aux alentours valait le détour avec ses rizières et ses vergers que les paysans cultivent et entretiennent jour après jour sans se soucier du monde changeant autour d'eux.

 

Chine 2010 partII 0024

Chine 2010 partII 0801

 

Puis j'ai vu des rizières à étage amenagées il y a des centaines d'années à plus de 2000 mètres d'altitude. Malin ces ptits chinois. Il faut dire que le riz constitue leur aliment de base et qu'ils ne sont pas nez de la dernière pluie. Ce qui donne ceci, impressionnant n'est-ce-pas?!

 

Chine 2010 partII 0990

 

Que dire de leur cuisine: riche et variée sans être trop épicée. Toutefois il vaut mieux savoir manier les baguettes parce qu'ici ils mangent sans couverts. Les viandes sont hâchées, gare aux os, mais cela permet avec un peu de dextérité de tout manger sans couteau. Puis j'ai rencontré des cuisiniers hors pairs qui ont eu la gentilesse de m'accueillir à leur table et de me faire partager leur repas ainsi que leurs boissons favorites: thé, bière et alcool de riz:

 

Chine 2010 partII 0854

Chine 2010 partII 1607-copie-1

Chine 2010 partII 1009

Chine 2010 partII 0313

 

La première photo est un canard à la bière, la seconde ce sont des cuisinières Hans, la troisième illustre l'absence de chaine du froid sur les marchés et la dernière un marchand de brochettes ambulant!


J'ai adoré visiter cette Chine rurale et authentique qui propose des paysages aussi diversifiés qu'époustouflants. Attention toutefois au tourisme de masse et à la surexploitation de leurs richesses natuelles. Afin de couvrir les longues distances qui me séparaient des différents points de chute, j'ai voyagé au milieu des chinois aussi bien lors de longs trajets en bus qu'en train. A chaque fois j'y ai rencontré des chinois aussi attentionnés que curieux qui ne manquèrent pas de partager avec moi des fruits secs ou encore de la canne à sucre. Ils circulent avec le klaxon dans une main et la cigarette dans l'autre, en expulsant un crachat bien baveux régulièrement. Non ce ne sont pas des clichés...si seulement ;-)


Enfin, leurs gares ferroviaires  ne ressemblent en rien à nos gares puisqu'il s'agit ici plutôt d'immenses aérogares avec des salles d'attente. Quant aux panneaux d'affichage, mieux vaut connaitre le nom de votre ville en chinois sinon vous serez un peu perdu:

 

P1010905

Publié dans Chine 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article